MENU

Pilier des opérations monolaser pour forte myopie

Le laser Visumax : une acquisition à l’étude pour traiter les fortes myopies

Pour permettre au plus grand nombre de patients d’en finir avec le port de lentilles ou de lunettes, il est pour nous essentiel de pouvoir vous proposer des traitements fiables et diversifiés. Dans cette optique, nous avons souhaité évaluer le laser Visumax, en vue d’offrir une alternative laser à nos patients atteints de myopie aggravée. Pour l’heure, nous n’avons encore pas été convaincus. Explications.

Le laser Visumax, un laser Femtoseconde précurseur des opérations monolasers

Par son potentiel, cet équipement fleuron de la firme Zeiss a pour but de remplacer le duo « laser Femtoseconde + laser Excimer » d’une opération LASIK 100 % laser par un seul et unique laser, le Femtoseconde Visumax. Ce passage de 2 à 1 laser simplifierait considérablement le mode opératoire et ouvrirait le champ des possibilités du traitement de la myopie. C’est pourquoi, avant de décider de son éventuelle acquisition, toute l’équipe de la Clinique de la Vision Strasbourg s’est penchée sur le laser Visumax afin de mieux comprendre son fonctionnement, ses apports et ses contraintes. Une évaluation qui, pour l’heure, n’a pas été concluante.

Le laser Visumax : pour traiter la myopie au laser, avec ou sans volet

Dédié au traitement de la myopie; trouble visuel le plus fréquemment corrigé en chirurgie réfractive, le laser Visumax, permettrait à nos chirurgiens de choisir entre 2 approches complémentaires :

  • la technique monolaser Femtoseconde « Relex » : le laser Visumax est utilisé tant pour découper le volet d’accès au stroma, que pour remodeler la cornée afin de corriger la myopie ;
  • la technique monolaser Femtoseconde « SMILE » : le laser Visumax ne sert plus à créer le volet, mais est mis à profit pour découper une lamelle de stroma directement « sous » la couche épithéliale. Le laser passe ainsi 2 fois sur l’œil afin de découper une fine lentille dont l’épaisseur est proportionnelle au défaut optique à corriger. Le chirurgien intervient ensuite pour ôter manuellement cette lentille, à l’aide d’un instrument chirurgical.

La Clinique de la Vision Strasbourg attend une version améliorée du laser Visumax 

Prolongeant l’ambition de la technique LASIK « tout laser » et de son volet protecteur, la technique LASIK SMILE préserverait davantage la couche épithélium et permettrait d’intervenir plus en profondeur (1 200 microns au lieu de 110). Pour autant, après en avoir longuement débattu au sein de notre équipe d’experts en chirurgie réfractive, nous avons choisi de ne pas nous doter du laser Visumax à ce stade et préférons attendre une version de ce laser chirurgical qui réponde davantage à nos exigences de fiabilité.